Une société Coopérative de Production (SCOP)


Le statut de coopérative (comme les SCOP) existe depuis de nombreuses années et touche aujourd’hui de plus en plus de secteurs d’activités (Communication, Mécanique, BTP, Banque, Assurance, …) bien au delà de l’agriculture où le statut est le plus populaire (ex : Limagrain). Cette forme juridique est méconnue par le plus grand nombre (entreprises, institutionnels, CCI, chambres des métiers…) et souvent médiatisée lors d’un rachat par les salariés de leur entreprise en difficulté. Pourtant, de très nombreuses coopératives réussissent brillamment (chèque déjeuner, crédit coopératif, etc…) et montrent que le fonctionnement des scop est adapté aussi bien aux PME qu’aux grands groupes. Nous croisons d’ailleurs, dans leur culture d’entreprise, de nombreuses sociétés dites “classiques” qui fonctionnent dans l’esprit, dans leur mode de gouvernance, et leur esprit collaboratif comme des SCOP. S’il faut retenir un point, c’est que nous tentons de concilier rentabilité et bien être au travail, les deux s’alimentant l’un et l’autre.

Nous ne pouvons que vous encourager à vous renseigner sur le statut de SCOP (http://www.scop.coop) si vous avez un projet de reprise, de création, ou de transmission d’entreprise. Certaines Sarl, SA ou SAS fonctionnent sur des valeurs parfaitement compatibles. Elles se coupent du coup de certains avantages et de la pérennité des valeurs humaines impulsées par le dirigeant… à sa succession ou à la revente. Dans une Scop, ces valeurs sont tout simplement inscrites dans les statuts. Les associés de Scopika sont par ailleurs aussi des habitués de la création d’entreprise sous des formes juridiques plus classiques. Scopika est d’ailleurs actionnaire d’une SAS, www.istyl.com.

Pour vous éclairer sur notre état d’esprit, qui tente d’allier le partage des bénéfices du travail (et oui il en faut) et la récompense de l’entrepreneuriat, voici un extrait de nos statuts que tous nos salariés lisent et approuvent.

Le choix de la forme de société coopérative de production constitue une adhésion à des valeurs coopératives fondamentales :

  • La prééminence de la personne humaine ;
  • La démocratie ;
  • La solidarité et le partage.

En complément de ces valeurs fondamentales, l’identité coopérative se définit par :

  • La reconnaissance de la dignité du travail ;
  • Le droit à la formation ;
  • Le droit à la créativité et à l’initiative ;
  • La responsabilité dans un projet partagé ;
  • La transparence et la légitimité du pouvoir ;
  • La pérennité de l’entreprise fondée sur des réserves ;
  • L’ouverture du monde extérieur.

Ce choix suppose la mise en pratique des principes suivants


1er principe

Notre société coopérative est composée en priorité de coopérateurs salariés qui développent en commun leurs activités professionnelles et leur indépendance économique.

2ème principe

L’organisation et le fonctionnement de notre société coopérative assurent la démocratie dans l’entreprise et la transparence de sa gestion.

3ème principe

Pour notre société coopérative, la recherche du profit économique reste subordonnée à la promotion et à l’épanouissement de ses coopérateurs salariés. Le partage du résultat de notre société coopérative assure une répartition équitable entre la part revenant aux salariés, la part revenant au capital social et la part revenant aux réserves de l’entreprise.

4ème principe

Le patrimoine commun de notre société coopérative est constitué de réserves impartageables permettant l’indépendance de l’entreprise et sa transmission solidaire entre générations de coopérateurs.

5ème principe

L’adhésion de coopérateurs salariés à notre société coopérative les rend solidairement membres du mouvement des sociétés coopératives de production.