L’éco-conception web, entre marketing et nécessité

L’éco-conception en général désigne le fait de concevoir des produits respectant les principes du développement durable et de l’environnement.

En ce qui nous concerne, à l’ère du digital, ou du numérique in French, l’éco-conception s’est étendue pour atteindre les sites internet ou les applications mobiles.

On parle d’éco-conception numérique et plus précisément de l’éco-conception web dans cet article, made in Auvergne et Clermont-Ferrand bien sûr.

L’eco-conception web : Greenwashing ? Marketing ? ou nécessité ?

Un site internet sollicite bien plus de ressources que vous ne le pensez, avec -entre autre- la consommation d’électricité par les serveurs d’hébergement, l’affichage sur un terminal, et en grande partie, la fabrication des appareils et des terminaux nécessaires à toute la chaine de consultation.

L’éco-conception web consiste à développer des sites web qui limitent les impacts environnementaux en obtenant le meilleur compromis entre performance (rendre le service) et sobriété (qui ne se limite pas à l’empreinte écologique mais induit aussi des notions d’accessibilité, de qualité, de respect de la vie privée). Cela passe en grande partie par le fait de ne pas surcharger les sites web au delà des stricts besoins utilisateurs (les vrais pas ceux exprimés), allonger la durée de vie, et rendre au maximum compatible avec les anciens environnements (pour ne pas “forcer” la consommation, inutimelement, de nouveaux équipements qui utilisent in fine des ressources primaires… entre autre).

Chez Scopika, on est un peu tricheur déjà puisque tous nos salariés sont en télétravail et économisent tous les matins un trajet bien inutile. Nous ne sommes mêmes pas arrivés au travail que nous commençons déjà par eco-concevoir 😉 Bon, en vrai on nous souffle dans l’oreillette, merci Frédéric Bordage de Green-it, que le télétravail peut être dans certaines conditions pire. Dans notre cas il nous permet d’employer des salariés dans des zones éloignées, rurales, en évitant au choix déménagement compliqué ou trajets quotidiens longs. C’est une parenthèse, retenez que non, le télétravail ou le stockage de données ne sont pas les principaux facteurs facteurs d’économie… les vraies questions sont plus larges. Il est nécessaire de penser l’acte métier et d’envisager son impact sur l’ensemble du processus de consultation : quel matériel minimum ? quelle puissance nécessaire ?quel réseau ? L’affichage des horaires de train sur un PC moderne prend 1000 fois plus de ressources qu’il y a 20 ans (Source Frédéric Bordage)… pour… donner les horaires de train. Pourquoi ? Pour plein de mauvaises raisons au regard de l’environnement et de notre responsabilité collective.

En clair, si certaines entreprises ont fait de l’eco-conception web leur ADN, une spécialité, ou leur positionnement marketing (et c’est bien, il nous faut des Greta Thunberg du web, des ambassadeurs),  Scopika reste avant tout une agence de com digitale qui concilie les contraintes marketing, client, avec la démarche globale d’eco-conception. Notre rôle est de vous dire “oui, mais non” dans cette optique. En appliquant une démarche, il est possible de réellement limiter les impacts des créations, et d’en mesurer les effets. 60% de l’éco-conception démarre… dès la feuille de papier et la posture de départ. Plus n’est pas mieux. Plus c’est le mal 🙂 On vise le mieux. Cela tombe bien l’expérience utilisateur n’en sera que plus agréable.

L’objectif d’eco-concevoir est maintenant intégré dans l’intention, mais nous ne considérons pas cela comme une fin en soit. cela étant dit, et clairement, Eco-concevoir un site web est une excellente idée, et on vous explique pourquoi.

Le principe général de l’éco-conception web

Alors réduire les impacts environnementaux des sites web en améliorant leur conception et leur réalisation cela revient à faire la page, anorexique, de Google ? Oui et non.

Éco-concevoir un site web consiste à garder un niveau de qualité et de service constant, en réduisant la quantité de moyens informatiques, d’énergie, et de couches complexes utilisées. Il ne s’agit pas non plus de concevoir une page HTML statique avec marqué “notre entreprise est super, appelez nous” mais de CONCILIER l’aspect graphique (“on évitera les flocons de neige à noël pour faire joli”), les messages marketing, les besoins en médias et en illustrations pour faire passer le message. Autrement dit, il s’agit de trouver l’équilibre entre la performance marketing et l’économie de moyens, nécessaire. La chasse au superflu, technique, sémantique est de mise. Ce serait dommage de chasser le design et les messages pour autant 😉

Le rôle et l’intérêt de l’éco-conception web

C’est un peu difficile à imaginer mais les sites web “polluent”. Pour remédier à cela et réduire leur impact environnemental, il est possible de créer des sites plus légers consommant moins d’énergie en ayant recours aux grands principes de l’éco-conception web.

Avoir recours à l’éco-conception web et opter pour un site web moins impactant permet de (on résume) :

  • Améliorer l’impact du coté des terminaux (moins d’obsolescence, moins de fabrication inutile, moins de courses à l’équipement inutil à service égal)
  • Moins d’équivalent CO2 dégagé, moins moins d’eau utilisé, moins de ressources primaires utilisées (mines…)
  • Réduire la consommation d’énergie du site web globalement
  • Réduire la quantité de transfert de données (le transport coute plus à l’environnement que le stockage)
  • Afficher le contenu plus rapidement (cela tombe bien Google et les utilisateurs adorent)
  • Améliorer le responsive (simple = simple à adapter)
  • Améliorer la durée de vie du site web

Data center et  l’éco-conception web

Ce n’est pas la clé, le stockage n’est pas le plus impactant mais il est important de choisir un data-center utilisant des normes ISO liées à l’eco responsabilité et des technologies les moins impactantes possibles.

Cela consiste à choisir un hébergement près géographiquement des utilisateurs (un réseau de distribution de contenu peut aider à l’international), privilégier un hébergeur qui est engagé dans la recherche de solution écologique (électricité verte, refroidissement naturel etc).

Notre partenaire AlwaysData (qui héberge nos serveurs dédiés Scopika et nos serveurs mutualisés) travaille avec Equinix qui s’est engagé sur une démarche responsable. Equinix travaille avec les normes ISO 50001 (management de l’energie) et ISO 14001 (management environnemental).

Alimentation écologique

Utiliser des énergies renouvelables pour alimenter les serveurs aide à diminuer l’impact des sites web sur l’environnement.
Un des épisodes de la série Black Mirror a poussé le concept jusqu’au bout : les employés pédalent pour créer l’énergie nécessaire aux émissions qu’ils regardent… Bon on en est loin et après une truffade c’est pas si simple.

Les CMS c’est mal pour l’eco-conception ? Opter pour la technologie la plus économe possible

Pour proposer un site aussi écologique que performant pour les utilisateurs, il convient de sélectionner une technologie économe et adaptée aux besoins. Si il est de coutume de dire qu’un site web réalisé avec un éditeur de code ou un générateur de site statique est plus écologique qu’un site créé avec un CMS, il est plus difficile de mesurer l’impact du temps de développement bien plus long et des cycles de développement pour les ajouts complémentaires qui nécessiteront réunions, développement sur des parties déjà réalisées.
Nous utilisons beaucoup WordPress pour les site d’image à connotation marketing, mais nous développons aussi sur mesure de nombreux logiciels métiers. Il est certain que de nombreux sites, et notamment ceux réalisés avec des templates achetés sur Internet (ce que nous ne faisons pas),  embarquent des dizaines de plugins inutiles, alourdissant le site… pour RIEN (70% sont inutilisés mais chargés parfois). Il est impératif de chasser les options inutiles dès la conception.

C’est en ce sens que nous avons conçu notre propre template WordPress, que nous utilisons comme BASE de développement pour notre offre SPINK. En quelques années nous l’avons d’ailleurs fait maigrir et il nous reste encore du travail d’optimisation (notre site Scopika par exemple sur lequel vous êtes fait parti d’une génération climatoseptique, mais promis on passera dans une cordonnerie 🙂

Sans viser de note particulière en éco-conception, le site récent que nous avons conçu esprit-nattitude.fr a obtenu la note B, A étant la meilleure et F la plus mauvaise. Et votre site ? Testez votre site sur  http://www.ecoindex.fr/ (il y a d’autres indicateurs d’éco-conception).

Le framework sur mesure fait pour Intermarché en 2019 a obtenu A sur la page d’accueil…

Concevoir un site “économe” mais pas “minitel nostalgique” : l’erreur du “ah ben oui c’est moche, mais normal c’est éco-conçu”. NON et non. Sobre, efficace peut se concilier avec attractif et UX design. C’est même le graal.

Pour alléger un site, il est possible d’agir sur le graphisme et l’ergonomie. Un site web éco-conçu est un site avec un style qui ne comporte que des éléments essentiels mais ne sacrifie pas pour autant le design et l’UX. Au contraire, c’est un vrai challenge de rechercher cet équilibre. Il s’agit de respecter les besoins et les contraintes tout en supprimant le superflu. On se posera ainsi la question de la pertinence de chaque élément.

Un effet “gratuit” de menu qui apparaît progressivement et utilise donc des CSS ou des Scripts ? Ouah c’est beau mais zou… ça consomme, et ça n’améliore pas l’accès à l’information : on enlève.

“Une image de fond parce que c’est sympa si on devine je ne sais quoi et…” ? Est-ce utile pour le design ? un aplat de couleur bien choisi n’est-il pas tout aussi design ? On arbitre. Et si l’image est nécessaire on recherchera la meilleure adéquation qualité / image comme au bon vieux temps des modems qui faisaient de drôles de bruit (toi jeune qui lit cet article tu ne peux pas comprendre).

Tout cela tombe à pic puisque cela rejoint de toute façon les exigences de Google en matière de rapidité des sites web. Google favorise les sites qui vont plus vite car l’expérience utilisateur n’en sera que meilleure. Dit comme cela c’est simple non ?

Concevoir un site web adapté au device (ordi, smartphone…)

Un site écologique est également responsive c’est-à-dire que son affichage s’adapte au support utilisé (ordinateur, tablette, Smartphone) pour afficher des contenus plus légers en fonction des appareils. Plus léger cela ne veut pas dire “plus petit”, la même image, à poids équivalent, peut être affichée en petit… Cela demande à “servir” des images en fonction du support pour obtenir un ratio taille-qualité adapté. Le concept doit être suivi pour tout ce qui peut l’être.

Privilégier des contenus adaptés

Les contenus très longs et très (trop) enrichis contribuent à la consommation d’énergie générée par un site web. Cela ne nous arrange pas, parce que ce sont eux qui génèrent aussi des bons scores SEO… On essaiera donc encore une fois de concilier les choses au mieux. Nous n’avons mis dans cet article qu’une image illustrant le propos 🙂

Les contenus media doivent également être optimisés sans pour autant perdre leur qualité. Pour les vidéos, il ne faut pas les abandonner, il suffit simplement de les proposer dans plusieurs tailles en fonction de l’appareil utilisé.

CONCLUSION

Nous sommes engagés dans cette démarche parce qu’elle nous semble nécessaire. Nous avons, comme beaucoup d’autres, des progrès à faire. Nos sites un peu anciens sont clairement des catastrophes coté eco-responsabilité car nous avons été, comme beaucoup, grisés par la puissance offerte par l’ADSL, puis par la fibre et les ordinateurs toujours plus puissants. Il est certain que les frameworks les plus innovants vont se responsabiliser car toutes les exigences vont dans ce sens. Google surveille de près les perfs des sites qui riment avec expérience utilisateur et meilleur référencement naturel. Consommer moins de ressources permet de dépenser moins, maintenant et demain. C’est économiquement viable et nécessaire.
Mais, comme on accepterait pas qu’une voiture électrique se traîne comme un âne en colère, nous sommes clairement dans une démarche d’amélioration qui reste strictement au même niveau que les exigences marketing, design que nous nous fixons dans tous projets. Eco-concevoir n’est pas régresser. 

Au final, cela revient un peu à poser la question de cette façon : pourquoi ne pas éco-concevoir alors que tout indique que c’est une nécessité et que cela ne nuit ni au design ni au message et que, rapporté à l’ensemble de la planète, cela contribue à améliorer la situation.

2 personnes clés chez Scopika ont été formées en 2019 par Frédéric Bordage, pionnier et évangéliste de l’éco-conception numérique, responsable, et nécessaire (on rajoute).

En savoir plus (et mieux) : https://www.greenit.fr

Logo Conception Numérique responsable

Scopika s’engage dans l’éco-conception web en adhérant au Collectif Conception Numérique Responsable porté par Green-It. Cette collaboration devrait nous apporter énormément et on espère l’inverse.

Je suis intéressé par l'eco-conception

Vous êtes sensibles aux performances marketing de votre site, aux ours polaires, à une forme de responsabilité globale ? Contactez nous