Google et le netlinking « l’Empire contre-attaque » ?

 

Google prépare-t-il une mise à jour majeure « une contre-attaque » concernant le monde du SEO, du netlinking et des liens externes ?  Comme toujours il faut être prudent, une petite partie seulement de celles-ci ont un réel impact.

Tentons de revenir et de comprendre quelles sont les mauvaises pratiques et les bonnes. Il nous paraît essentiel d’adopter une méthode qui respecte le procédé naturel de création de liens, en favorisant le contenu unique et de qualité qui fera parler de vous !

 

1) Qu’est qu’un lien externe ?

A) Lien externe vs lien interne

 

Un lien pour un référenceur n’est pas seulement une URL qui envoie vers une page. Quand il dirige vers une page du même site, il est dit interne. On parle de maillage interne lorsqu’on tisse un lien entre les pages d’un même site pour guider les internautes et le robot Google. Ce qui impacte donc le SEO.  On parle ici de critères ON SITE.

 

Un lien a une valeur qui peut permettre de bonifier le référencement naturel, quand il est externe : il fait partie des critères OFF SITE.  Et donc fait appel à un site extérieur.  Deux options : soit vous envoyez un lien vers ce site et il est dit sortant, soit vous recevez un lien venant de ce site et il est dit entrant :

L’idéal est de faire une « triangulation » de liens qui fait perdre l’aspect réciprocité et gagner en efficacité :

B) Page Rank et jus de lien

 

Le Page Rank a été inventé dans les années 90 par deux étudiants de Standford de talent : Larry Page et Sergey Brin. Le principe est que plus une URL est citée sur le web et plus elle doit être intéressante. Une page et un site populaire ont donc plus de chances d’attirer un visiteur se promenant aléatoirement et indéfiniment sur le web. Le Page Rank est défini par le nombre de liens entrants et sortants d’un site. Or, tous ces liens ne se valent pas.

 

En effet, il existe un link juice ou jus de lien qui est transmis par une page à une autre page vers qui elle fait un lien.  Plus une page est bien référencée plus son PageRank est élevé, plus ses liens sortants ont du jus.  Pour cela il faut éviter de faire trop de liens sortants vers d’autres sites car cela divise le jus de la page. Imaginez un gâteau, plus on le divise, plus les parts sont petites !

 

À l’inverse, plus votre site a des liens de qualité (avec du jus) pointant vers lui, plus ses chances d’être bien classé dans les moteurs de recherche sont grandes.

C) Outils pour mesurer la « force » de vos liens

 

Un outil est très pertinent pour mesurer la qualité des liens externes d’un site car le Page Rank n’est plus communiqué depuis plusieurs années : c’est Majestic

 

Il permet grâce à son indicateur, le trust flow (de 0 à 100) de savoir la qualité des liens externes et entrants de votre site. Le citation flow nous fait connaître la quantité de liens. L’idéal est d’avoir des scores similaires. Un abonnement à Majestic permet de voir les liens de confiance et ceux qui le sont moins pour ensuite mettre des actions en place ou encore d’étudier les backlinks de vos concurrents.

 

La version gratuite donne accès au Trust Flow et au Citation Flow de quelques liens par jour. Très utile pour suivre l’évolution des backlinks de votre entreprise  dans l’exemple ci-dessous grâce au site test que propose Majestic :

 

 

Si Majestic est un des outils favoris des référenceurs il en existe d’autres à votre service !

 

2) « La guerre des liens »

 

A) « La menace fantôme »

 

Depuis la création du Page Rank les entreprises ont compris l’importance d’avoir des liens externes et se sont lancées dans une chasse digitale aux liens ! Et cela par tous les moyens possibles, échanges de liens réciproques, création de réseaux de sites devenus de véritables fermes à liens, inscriptions dans des annuaires …

 

Autant vous dire que ce sont les sites avec le plus de ressources financières et donc les plus armés qui ont remporté la bataille. À force de créer du lien à tour de bras les ingénieurs Google ont compris que leur Page Rank avait été détourné et que cela pourrait nuire à la pertinence de leur système et même tromper les utilisateurs car le meilleur site n’était pas forcément le plus populaire.

 

B) « L’Empire contre-attaque »

 

Google mène ainsi depuis une action drastique contre les actions netlinking  :

 

Tout lien destiné à manipuler le Page Rank ou le classement d’un site dans les résultats de recherche sur Google peut être considéré comme faisant partie d’un schéma de liens et constituant une violation des consignes Google aux webmasters. Cela concerne tout comportement qui manipule des liens entrants ou sortants de votre site.

— Link Schemes – Quality Guidelines Google

 

Des actions concrètes ont ainsi été mises en place. La dernière en date est Penguin en 2012 qui s’en prend au spam, au netlinking et à la suroptimisation.

 

C) Ce que prépare “l’Empire”

 

Une sage parole de Yoda nous apparait de mise “Difficile à voir. Toujours en mouvement est l’avenir.”  A nous de nous tenir informé sur les mouvements de Google pour ne pas basculer dans le côté obscur ! À vous de juger ce qui obscur ou non.

 

Pour se faire dans le support Google Search Console il y a une section complète sur la qualité et une sous-section liens.

Voici les systèmes de liens pouvant avoir un effet négatif :

 

Si les quatre premiers cas sont déjà admis dans le monde des référenceurs, c’est bien le dernier (surligné en bleu) qui crée la polémique !

 

En effet, beaucoup d’accords signés ou tacites sont faits entre sites partenaires pour faire des échanges de liens contre un service quelconque. Si vous faites ce genre de partenariat le lien sera considéré comme non respectueux des recommandations Google (et ainsi probablement pénalisable).

 

Les webmasters devront juger les liens à risque et les mettre en No follow.

 

Pour éviter ce genre de désagrément essayons de comprendre quelles sont les bonnes pratiques à mettre en avant.

 

3) Les conduites à favoriser

 

A) Les critères d’un bon lien externe

 

« Les actions à conduire (pour le SEO) suivent quelques règles simples de méthodologies et de bon sens le plus souvent » Olivier ANDRIEU.   Ceci s’applique donc pour faire de « bons » liens externes.

 

Voici les 10 critères primordiaux (SEO zéro euro, p. 162) :

 

  • Provenir d’une page populaire

 

  • Venir d’un site qui a la même thématique

 

  • Un site de fort trafic est mieux mais attention si vous faites des liens avec des sites qui ont beaucoup d’écart de popularité cela peut être suspect pour Google.

 

  • La page d’où ils proviennent doit avoir le moins de liens externes sortants

 

  • Être naturels et expliquer le contenu vers lequel ils renvoient

 

  • Un lien récent et plus bénéfique qu’un ancien

 

  • La stratégie doit être progressive dans le temps: éviter de faire 20 liens en une semaine !

 

  • Il vaut mieux avoir 10 sites qui envoient un lien vers le vôtre que 10 liens provenant d’un site!

 

  • Un lien aura plus de valeur intégrée au contenu et sur plusieurs pages du site que sur une seule

 

  • Privilégiez la qualité à la quantité !

 

B) « L’appel du linkbaiting »

 

Le meilleur moyen d’obtenir des backlinks naturels est d’aller à la pêche ! « bait » signifie « appat », « à la pêche ». C’est-à-dire que les webmasters doivent créer du contenu provocant pour donner envie de créer un lien vers votre site.

 

Plusieurs techniques existent : interview d’une personnalité qui peut susciter du lien ; une liste de ressources intéressantes, un article humoristique sur un sujet donné (attention l’humour est à double tranchant !) etc. Soyez inventif !

 

Bref, créez du contenu pertinent et unique qui sera susceptible d’être relayé. Il ne faut pas hésiter à varier ces contenus (articles écrits, photos, vidéos..), comme le montre cette infographie datant de 2012 du site Techwyse.com.

 

 

Les liens sont la plupart du temps des votes éditoriaux consentis !

 

C)  La frontière poreuse entre les « côtés netlinking et liens naturels de la force »

 

Un lien naturel apporte un vrai plus concernant le SEO et génère plus de clics. Cependant, il doit donner l’illusion d’avoir été placé de manière volontaire par le webmaster.  La frontière semble mince !

 

Nous avons des contacts qui travaillent en relation les États-Unis et le Canada, donc plus en avance sur les mesures SEO qu’en France. Ils nous ont indiqué que le meilleur moyen d’avoir des liens naturels été de faire parler de soi par du blogging thématique et de qualité. Après à vous de juger si le partenariat est sans contrepartie ou non !

 

Pour finir, afin d’éviter des actions de Penguin et les pénalités Google visant les sites ayant enfreints les règles car ils ont souvent un trop grand nombre de liens artificiels pointant vers eux :  soyez bien à jour sur les modifications de Google et si vous avez besoin d’informations sur l’acceptation d’un lien par Google ou non, n’hésitez pas à vous faire conseiller !

 

Google n’est pas une science exacte et que la force soit avec vous !

 

Florian Lario